Cartographie de carrière

Déroulement de la mission

01

Préparation de mission

Définition du plan de vol, conformité réglementaire, analyse météorologique

02

Préparation de l'instrumentation du site

Anticipation du positionnement des cibles et photogrammétrie pour le calibrage du système RTK de géopositionnement.

04

Traitement des données

Le traitement débute par l’aérotriangulation, qui permet de géoréférencer précisément les pixels des images, à la fois en coordonnées planimétriques et en altitude, à partir des paramètres de vol du drone (position et altitude) et par corrélation des points entre images successives. Il en résulte un nuage de points dense à partir duquel est extrait un modèle numérique de surface, recréant le relief de la zone d’intérêt, puis une orthoimage de la zone dans le système de projection de référence (Lambert 93) et à la résolution spatiale voulue.

03

Acquisition des données

Deux opérateurs sont présents, le premier opère le drone et le second a en charge les mesures de sécurité associées. Une fois que le drone a décollé, il parcourt automatiquement la zone grâce à la pré programmation réalisée en phase amont durant la tâche de préparation des vols. Avec la performance de nos drones aériens nous opérons sur 40 hectares en seulement 20 minutes.

05

Délimitation des zones

Nous délimiterons ensuite la zone de remblai, la zone en cours de réaménagement, les bords de la fouille d’extraction, les zones de remise en état, les secteurs des pistes et les secteurs des zones de blocs et merlons. Ces livrables sont certifiés par un géomètre expert.

Atouts de la solution

Réduction du coût

En comparaison avec un relevé topographique traditionnel

Sécurité d'information

Les capteurs et actions du drone sont constamment contrôlés sur l’écran de contrôle. S’il y a la moindre erreur lors d’un vol, elle va être rapidement détectée puis ajustée manuellement.

Sécurité du personnel

L' avantage principal de cette reconnaissance aérienne se joue au niveau de la sécurité car elle permet d'éviter les situations à risque pour le géomètre. Moins de déplacements entre les stocks ou à proximité des fronts, moins de présence au milieu des machines. Ceci sans compter les risques d’ensevelissement et les chutes de terrains.